Bienvenue sur le site de l'Union Départementale de la CGT, Jura
ContactQui-sommes-nousInfos-PratiquesManifestationsTractsCommuniquesActualites

LIEUX DES RASSEMBLEMENTS GREVE DU 27 JANVIER 2022


Le 27 janvier 2022 : mettre un coup d’arrêt aux régression sociales !



Les organisations syndicales du Jura CGT- FO - FSU - Solidaires réunies le 6 janvier 2022 en inter- syndicales appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleurs du secteur privé et public, jeunes, retraités, le jeudi 27 janvier 2022.


Le tract a télécharger: ICI


Depuis près de 2 ans, le gouvernement et le patronat utilisent la crise sanitaire pour accélérer la remise en cause des conquis sociaux, du droit du travail et des libertés individuelles et collectives, provoquant un accroissement des inégalités et de l’exclusion sociale. L’élargissement et l’accélération indispensables de la vaccination demandent de renforcer l’accès à la santé, les moyens de l’hôpital public et de la médecine du travail. Cela nécessite de convaincre et de rassurer, et non de sanctionner les salariés.


L’intersyndicale exige le retrait de la contre-réforme de l’assurance chômage


L’intersyndicale exige l’abandon de la réforme des retraites qui est toujours à l’ordre du jour. Toutes les organisations syndicales ont signifié leur refus de s’engager dans une énième concertation sur la question. Le chef de l’Etat maintien sa provocation en évoquant son intention de faire disparaitre pour commencer les régimes spéciaux de retraite. Si une telle mesure était mise en place l’intersyndicale appellerait les travailleurs à la combattre avec détermination.


L’intersyndicale affirme l’urgence d’augmenter réellement le SMIC, les grilles de classifications, le point d’indice de la Fonction Publique, les pensions, les minima sociaux et les bourses d’études.


L’intersyndicale invite les salariés, dans les entreprises, les administrations, les services, à se réunir avec leurs organisations syndicales en assemblées générales, pour organiser les modalités d’action collective pour obtenir satisfaction sur leurs revendications.


C’est pourquoi l’intersyndicale exige :


Le retrait de la contre-réforme de l’assurance chômage,


L’abandon de la contre-réforme des retraites.


Un vrai travail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité professionnelle femmes/hommes ;


La conditionnalité des aides publiques selon des normes sociales et environnementales permettant de préserver et de créer des emplois ;


L’arrêt des  licenciements  et  la  fin des  dérogations  au  Code  du travail  et  garanties  collectives.


       L’exemple des MBF St-Claude démontre la nécessité de s’opposer aux


       licenciements et aux délocalisations.


Un coup d’arrêt à la précarisation de l’emploi et à la précarité des jeunes en formation et une réforme ambitieuse des bourses ;


La fin des fermetures de services, des suppressions d’emplois, du démantèlement et des privatisations dans les services publics et la fonction publique et le renforcement de leurs moyens ;


       Un moratoire immédiat sur les fermetures de classes dans les écoles, collèges,


       lycées .


       Le rétablissement de tous les droits et libertés pour la jeunesse comme pour le


       monde du travail.


Les organisations syndicales du Jura CGT- FO - FSU - Solidaires


appellent l’ensemble des salariés du privé et agents du public à faire grève et à participer aux rassemblements.


 


RASSEMBLEMENTS/MANIFESTATIONS INTERPROFESSIONNELLES UNITAIRES LE 27 JANVIER 2022 :


 DOLE à 10h30 Avenue de Lahr


LONS-LE-SAUNIER à 15h00 Place de la Liberté


 


 

21-01-2022


BILAN FINANCIER ANNEE 2020


La commission financière de contrôle a validé le 03 novembre le bilan financier en


présence du Secrétaire et du Trésorier du Syndicat du personnel CGT de St Ylie.


Syndicat du Peronnel CGT

Bilan comptable exercice 2020


le fichier PDF :Ici

05-11-2021


Réponse de l'UD CGT du Jura au Maire de Dole


Lettre ouverte.


Monsieur le Maire,


Nous nous voyons contraints à réagir quant’ à votre publication Facebook.


Nous nous interrogeons sur le but réel de celle-ci qui nous apparait assez partiale.


 Le premier élément concerne la situation des commerces en centre-ville. Celle-ci est en effet préoccupante mais ne relève pas d’un pseudo-blocage qui entraverait l’accès au centre-ville de Dole par la manifestation, organisée ce samedi 28 novembre, par 18 organisations jurassiennes.


La réalité du commerce ne se résume pas à une communication partisane et peut-être électoraliste qui ne s’appuie que sur de « l’affectif », mais certainement pas sur une analyse socio-économique du secteur.


Je vous invite à regarder sur ce sujet, les données des organismes officiels tels que l’INSEE (étude de décembre 2018), qui donne des éléments factuels bien éloignés de vos propos. Il y apparait par exemple que 9 des unités légales (entreprises, indépendants…) concentrent 71% des salariés et 80% du chiffre d’affaires du secteur. Je ne développerai pas, ces données sont publiques. En somme, il apparait aussi que ces indépendants pourraient, selon nous être le reflet d’une forme d’Uberisation des commerçants, historique depuis des décennies. Donc les grands groupes ont la part belle face au « petit » commerce réel.


La question de l’attractivité et de l’intérêt de la population sur les commerces de centre-ville et petits commerces est beaucoup plus profonde que ce qui est évoqué dans votre communication. Le développement de la grande distribution, néfaste au commerce de proximité relève de choix politiques qui l’ont permis. Nous ne vous ferons pas l’offense de vous rappeler que les élus locaux ont leur part de responsabilité sur la situation.


Concernant le E-commerce, les atermoiements des politiques sur les contributions à l’impôt des GAFA, aussi de la majorité dont vous êtes issu, participe d’une concurrence déloyale auprès de celles et ceux dont vous semblez vouloir vous présenter comme le défenseur.


Pour votre information, les rues de Lons le Saunier, en fin de matinée étaient très peu fréquentées hormis les manifestants et à 14h, elles étaient quasi-désertes, ce qui n’est évidemment et malheureusement pas de bon augure pour les commerces, alors que les parkings du centre étaient hors parcours.  Nous ne présagerons pas de ce qu’il en sera pour Dole.


Pour en revenir aux parcours des manifestations jurassiennes et dans un souci de réalité, nous vous précisons que suite à sollicitation de la préfecture et échanges avec le renseignement intérieur, nous avons pris en compte les interrogations et inquiétudes qui nous ont été soumises.


Pour Lons le Saunier, nous avons modifié une partie du parcours qui passait par la rue du Commerce et l’avons détournée sur deux artères proches du centre-ville.


Pour Dole, nous n’avons en effet pas changé l’itinéraire qui ne passait pas au centre-ville mais utilisait des rues et avenues en périphérie. Par contre nous avons aussi pris la décision de ne pas gêner l’accès en ne réalisant pas le tour et l’arrêt sur la place Grévy, traditionnels de nos manifestations doloises.


Vous avez aussi abordé la situation des salariés des commerces du centre-ville. J’attire votre attention sur le fait que les salariés souffrent et particulièrement ceux des petites entreprises des lois et ordonnances de ces dernières années qui permettent aux employeurs de se débarrasser sans trop de ménagement et très souvent de façon abusive de ceux-ci sans grand risque.


Nous croyons savoir que la majorité présidentielle dont vous vous revendiquez n’y est pas étrangère.


Nous terminerons notre propos, même si vous vous défendez de remettre en cause le droit constitutionnel à manifester, sur la loi sécurité globale et qui semble bien vous aller.


Nous la combattons avec ardeur car nous nous revendiquons des lumières qui ne brillent pas dans les yeux de bon nombre d’élus de la nation qui confondent allégrement intérêts du plus grand nombre et intérêts particuliers d’une minorité.


Nous regrettons aussi que vous vous saisissiez de cet enjeu majeur de démocratie pour tenter de salir notre organisation, la CGT, alors que ce sont dix-huit organisations qui appelaient à ces manifestations.


Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.


Pour L’Union Départementale CGT


Richard DHIVERS


Secrétaire Général.

30-11-2020


Rassemblement violences policières 09 juin 2020


La CGT condamne le racisme et les violences policières des deux côtés de l’Atlantique

Publié le 8 juin 2020

Temps de lecture : 2 min.

Depuis une semaine, les États-Unis connaissent une mobilisation sans précédent contre le racisme d’État et les violences policières.


Le détonateur de cette colère sociale a été un énième assassinat lors d’une interpellation policière, celle de Georges Floyd, joueur de basket et rappeur américain de 46 ans, père de filles, dont une de six ans.


Ce drame confirme plus qu’il ne révèle, compte tenu du grand nombre de cas similaires aux États-Unis, le racisme qui gangrène la police, dans un contexte exacerbé par les tweets délétères du président Trump.


Le pays souffre de ce fait d’une atmosphère favorisant le développement d’un racisme institutionnalisé, particulièrement prégnant dans la police, qui agit désormais sans retenue depuis la fin des mesures de sanctions instituées lors de la présidence Obama.


Rappelons que la France n’est malheureusement pas épargnée, depuis de nombreuses années, par le déferlement de violences policières. Le 5 janvier 2020, Cédric Chouviat, livreur en scooter de 42 ans, père de cinq enfants, était tué par la police suite à un placage ventral au sol effectué dans des conditions analogues à celui subi par Georges Floyd aux États-Unis.


Pendant la seule période de confinement en France, du 17 mars au 11 mai, une dizaine de personnes ont perdu la vie dont deux tuées par balle par la police les 4 avril à Toulouse et 15 avril à la Courneuve et une troisième décédée lors d’un placage ventral effectué le 8 avril par la police municipale de Béziers.


En écho aux mobilisations qui émaillent, en ce moment même, le territoire des États-Unis pour protester contre cette longue suite de violences policières, en France, plus de 20 000 personnes (selon la police) se sont rassemblées devant la cité judiciaire de Paris, mardi soir, à 18H.


Aux États-Unis comme en France, la CGT s’insurge contre les violences policières. Elle assure de sa solidarité le mouvement syndical américain et les militants progressistes et humanistes, y compris dans les rangs de la police, qui manifestent en ce moment même aux États-Unis leur détestation du racisme et de ceux qui l’attisent.

La CGT s'associe à d'autres organisations pour rendre hommage à George Floyd lors d'un grand rassemblement ce mardi 9 juin à 18h Place de la République à Paris.

Dans le Jura, un rassemblement est organisé ce mardi 09 juin à 18 heures place de la Liberté à Lons le Saunier à l'appel de SOS Racisme. La CGT du Jura appelle à se joindre à ce rassemblement.

08-06-2020


coronavirus la priorité


27-03-2020

rssFlux RSS


Union Départementales CGT Franche Comté, Jura, Belfort, Doubs, Haute-Saône
CGT Comité Régional :
Franche-Comté

Unions Départementales :
Jura
Haute Saône
Doubs
Territoire de Belfort


Liens et Syndicats

- Le site confédéral CGT

- Adhérer en ligne

- CGT Franche Comté

- CGT Lactalis Lons

- Territoriaux CGT du Jura

- Syndicat CGT Intermarché Rochefort

- Syndicat CGT Mines-Energie Franche Comté

- Secteur Fédéral Cheminots CGT

- Site Solvay/Inovyn Tavaux

     




Accueil | Contact | Actualités | Photos | Communiqués | Tracts à télécharger | Manifestations | Infos pratiques | Qui Sommes-nous?
Site Internet | Mentions & Dépôts Légaux